Technologie

Brave : le navigateur qui finance les créateurs de contenu

Réussir là où Apple, Google, Microsoft et Mozilla ont échoué, c’est l’ambition de Brave Software, un nouvel acteur sur le marché des navigateurs web. Le président directeur général de cette startup américaine est Brendan Eich. Il est le cofondateur de la Mozilla Foundation et inventeur du langage de programmation JavaScript. Après son départ de Mozilla en 2016, Brendan Eich obtient 7 millions de dollars pour le financement de son projet. En 2017, il fait parler de lui en levant 35 millions de dollars sur les marchés des cryptomonnaies, en moins de 30 secondes.

C’est en 2019 que Brave prend de l’essor, en particulier au Japon, face à Firefox, son principal adversaire, en le dépassant pour la premier fois en nombre de téléchargement. Depuis, le projet continue de surprendre par les innovations dont il est porteur.

Outre qu’il est libre de droits, Brave se distingue par plusieurs points importants. Il intègre un système de sécurité complet et novateur dont les principaux sont les suivants :

  • Brave comporte un bloqueur de publicité ;
  • il rénumère ses utilisateurs (en BAT);
  • il permet de naviguer de façon anonyme sur le web (Tor) ;
  • il dispose de son propre portefeuille cryptographique (Ethereum) ;
  • et bien d’autres outils de sécurité, tels que parefeu et VPN.

Un bloqueur de publicité

Brave intègre un bloqueur de publicités de façon native. Contrairement aux autres navigateurs, il n’est point besoin d’installer une application supplémentaire. Il vient avec des mécanismes de protection contre les outils de suivi et les logiciels intrusifs. Ce qui améliore ses performances et le rende plus rapide que ses concurrents. Brave offrirait une navigation plus rapide de l’ordre de 40% que son adversaire Google Chrome sur un ordinateur de bureau.

Les avantages du bloqueur publicitaire : la rapidité de navigation accrue de 40 % en moyenne.

Le système de rémunération

Lancé en 2018, Brave Rewards permet aux utilisateurs de récompenser les éditeurs de sites de leur choix. Le dispositif fonctionne grâce à un jeton nommé le Basic Attention Token (BAT). En fait, c’est la cryptomonnaie de l’écosystème Brave. Cette devises sert à financer la création de contenus sur l’internet. Elle est introduite sur le site d’échanges Kraken le 22 août 2019. La cotation du BAT se situe aux alentours de 0,20 d’Euros sur les marchés.

Le portefeuille cryptographique

Depuis la version version 0.69.132 Brave apporte une amélioration majeure pour les utilisateurs : un portefeuille cryptographique personnel. C’est la fonctionnalité qui permet d’effectuer tout type d’opération avec sa banque, voire payer ses courses en ligne, en cryptomonnaies. Le protocole de la blockchain Ethereum assure la sécurisation des transactions et l’anonymisation des donneés à caractère personnelles.

Comment utiliser un portefeuille physique ?

L’utilisateur peut utiliser son propre portefeuille numérique. Pour cela, il faut le connecter au port USB de son ordinateur. Ensuite, une procédure d’authentification se déroule. Le service bancaire est accessible via le navigateur. Les données sont chiffrées durant l’opération par le protocole Ethereum. Le prend en charge les portefeuilles des marques Ledger et Trezor.

Comment créer un portefeuille virtuel ?

Pour bénéficier du portefeuille virtuel, l’utilisateur doit créer et valider un compte bancaire personnel sur le site d’un prestataire financier : Uphold. La création du compte et sa mise en service sont gratuites. Le prestataire prélève des agios assez réduits en BAT.

Sources officiels

Les communautés officielles

Brave : le navigateur qui finance les créateurs de contenu
To Top